• Mes émotions submergent ... mon chien

    chien et homme


     

    Les amis des chiens le savent depuis longtemps mais il n’a été prouvé scientifiquement que récemment (début 2016 - Article - ) que nos humeurs peuvent être perçues par nos chiens. En effet, nos compagnons peuvent savoir si nous sommes en colère ou en joie grâce aux expressions de notre visage ou à l’intonation de notre voix.

    Ils sont aussi en mesure de les analyser et de s’y adapter.

     

     Mais dans cet article, j’aimerai me pencher sur le côté des émotions « intérieures » du maitre. Cette fois encore une étude très récente (Mars 2016 : - Article - ), met en exergue qu’il existe une inter-communication et une inter-compréhension des émotions entre l’homme et le chien. Ils sont capables de percevoir nos émotions aussi bien que nous nous sommes capables de capter les leurs.

     

    Vous avez beau afficher votre plus beau sourire, si intérieurement vous avez envie d'étrangler votre chien parce qu'il a bousillé votre nouveau canapé, le chien se demandera pourquoi vos émotions ne sont pas en accord avec ce que vous reflétez à l'extérieur.

     

    Le chien est un animal dominé par ses émotions, tandis que l’homme utilise essentiellement le mental.

     

    Il existe ainsi une contagion émotionnelle du maitre vers son compagnon, nous l’avons tous remarqué : c’est bientôt les vacances nous sommes de plus en plus fébriles et notre chien de plus en plus énervé, nous avons appris une mauvaise nouvelle qui nous rend triste notre chien est abattu et vient nous consoler…

     

    Cette contagion émotionnelle est vraiment palpable lorsque l’on travaille un chien réactif.

     

    Mon chien est réactif envers ses congénères. Avant même de démarrer la promenade,  j’angoisse un peu de croiser un chien. Mon compagnon le ressent, il se demande pourquoi je suis stressé.

     

    Moi : émotion (stress) + / physique (agitation) + / mental (sang froid) - . J'envoie à mon chien des émotions négatives conséquence, mon chien qui était dans une émotion neutre commence à stresser : émotion + / physique + / mental - .

     

    Un chien apparait au loin, vous imaginez d'avance la scène que votre chien va jouer (aboiements, bonds, tire sur la laisse...). Vous : émotion ++ / physiquement ++ / mentalement -- Votre chien : émotion +++ / physiquement ++ / mentalement --

     

    Durant tout ce temps où vous vous rapprochez de plus en plus de ce congénère vous stressez, votre chien s'agite de plus en plus. Vous avez de plus en plus de mal à vous contrôler, à contrôler votre animal. 

     

    Le croisement, c'est le drame. Vous : émotion +++ / Physiquement +++ / mentalement --- Le chien : émotion +++++ / physiquement ++++ / mentalement : le vide complet (votre chien ne vous entend plus)

     

     

    Mon chien réagit avec ses émotions et moi je le submerge avec les miennes !

     

    La réciproque est vraie, parfois nous ressentons que notre chien va mal pourtant physiquement il semble bien mais on le sait : ça ne va pas. Et en effet, plus tard vous verrez qu’il avait des problèmes de digestion winktongue

     

    Retour d’expérience

     

    Tous les éducateurs canins connaissent cette phrase : « quand vous êtes là tout va bien. Mon chien semble apaisé, il ne réagit pas comme lorsque je suis seul(e) avec lui… ». En effet, dans le cas des éduc’ en positif, le chien n’a pas peur de nous, au contraire il nous fait confiance.

     

     

      La réponse au « pourquoi » est assez simple : le maître se repose sur l’éducateur, il est en confiance, ses émotions sont en « pause » et donc le chien également. Attention, le chien peut se mettre à réagir mais : la distance va être diminuée, le chien va moins se mettre dans « tous ses états »

     

    Comment réussir à me détendre lorsque je travaille seul(e) mon chien ?

     

    •         Partir dans de bonnes conditions : éviter d’aller promener son chien quand on a eu une journée de boulot difficile ou que l’on a appris une mauvaise nouvelle
    •          Travailler par étape : aujourd’hui je fais 500 m, demain 750 etc etc.
    •           Avoir des plans : tout mettre en œuvre pour y arriver. Ne pas penser à l’objectif final et qu’on attend tous : que le chien ne réagisse pas, mais se concentrer sur le moyen d’y arriver. Si vous pensez au résultat vous allez vous mettre la pression et donc faire ressurgir vos émotions.
    •           Se concentrer sur la « forme » de l’exercice et non sur le fond – en développant sa concentration intérieure
    •           Partir positif : il est indispensable de se convaincre que l’on peut y arriver – que l’objectif est réalisable / souriez !
    •           Faire des pauses pendant la balade, se féliciter et féliciter son animal même pour « rien », cela vous permet de vous remettre tous les deux dans des émotions positives / le caresser doucement / lui proposer un jeux de recherche de friandises (- Sprinkles - )
    •          Marcher doucement et prendre le temps
    •       Terminer sur une réussite

     

    Et selon moi, le plus important :

    •          Faire un travail sur soi : le plus difficile, se remettre en question – comprendre notre malaise et travailler dessus – développer sa confiance en soi

    Notre mode de vie actuel est stressant au quotidien, notre temps doit être optimisé. Notre quotidien est fatiguant. Beaucoup de sujets mettent à mal nos émotions et notre chien le ressent.

     

     

    Il est important aussi de faire le bilan de la séance de travail : qu’est ce qui s’est mal déroulé ? Et surtout qu’est-ce qui a fonctionné ? Qu’ai-je eu de positif dans cette séance ?

     

    Voici donc quelques pistes de travail pour avancer avec la rééducation de votre chien. Si vous utilisez d’autres astuces pour vous relaxer lorsque vous travaillez votre chien réactif, n’hésitez pas à m’en faire part je les rajouterai à cet article !  

     

    A noter qu’un stage sur la « gestion de ses émotions » avec une sophrologue et une professionnelle du chien devrait avoir lieu courant 2016 dans le Nord.  

    Merci au webinair "Mieux avec mon chien" qui m'a permis d'éclairer certains points de cette réflexion.

     

    Un article qui je l'espère vous aidera "au poil !" 

     

    « 10 alternatives à la punitionLa balade silencieuse - le rappel remis en question »

  • Commentaires

    1
    DUVAL
    Mardi 27 Mars à 16:11

    Pour faire court : vous êtes stressé, ne prenez pas de chien. Punaise si j'avais su, je ne me serais pas embarqué dans ce cauchemar ! 

      • Une truffe au poil
        Mercredi 28 Mars à 13:29
        C'est en effet un sacré raccourci ;)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :